Les Croix de Chemin de Vagney

Introduction à l’étude des croix de Chemin de Vagney

En premier lieu, l’Histoire d’un village se déchiffre dans les documents d’archives paroissiales et communales. Mais c’est autour de ses édifices locaux, église, chapelle, fontaine, ancienne ferme…qu’elle se raconte et qu’elle se lit.
A Vagney, l’Histoire peut aussi se conter, pour qui sait regarder, au long du chemin de ses trente croix.
La croix du Collecteur, située Chemin des Tilleuls, datée de 1602, est la plus ancienne.
La croix du Xaté, érigée aux Ejols, date de 1839 ; elle est la plus récente.
Bien sûr, nos croix de chemin n’ont peut-être pas toutes la splendeur des calvaires bretons, la prestance des hauts calvaires alsaciens, la diversité des croix à panneau-retable et autre bildstock de la région mosellane, ni même la richesse des croix de la plaine des Vosges.
Mais ce sont les nôtres, érigées lors de circonstances locales précises et à ce titre elles nous sont précieuses. Croix votive, croix de peste, croix de choléra, croix d’accident, croix de meurtre, croix de carrefour, ouvragée ou humble, les motivations qui ont conduit à leur érection sont multiples mais ne sont pas toujours parvenues jusqu’à nous.
Certaines d’entre elles sont tellement intégrées à notre paysage quotidien que nous ne savons même plus les voir : autant que des atteintes du temps, des conflits, des engins et véhicules, du vandalisme, c’est de notre indifférence qu’elles ont le plus souffert et qu’elles souffrent encore. Ne donnons pas raison à l’historien Michelet qui, au XVIII ème siècle déjà s’exclamait ainsi :
’’ Hommes grossiers, qui cro